Résultats du premier tour de la présidentielle au Canada : le point de vue de Marianne Bonnard, PS

Marianne Bonnard, membre du PS, déléguée de François Hollande à Québec et Présidente de Français du Monde Québec-Atlantiques, rassemblement des Français de gauche, nous donne son point de vue sur les résultats du premier tour des présidentielles à Québec et au Québec.

Qc2012 : les résultats à Québec posent une Marine Le Pen à 10,7% le score le plus fort de tout le Canada, plus de 4 points devant son résultat à Montréal. Comment expliquer le succès de Marine Le Pen dans la capitale nationale ?

Marianne Bonnard : Ce résultat n’est pas surprenant pour qui connaît la sociologie des Français installés dans la capitale nationale et les différentes vagues qui ont formé ce qu’on peut appeler la « communauté française » dans la ville de Québec. Parmi les Français qui ont voté FN au premier tour, il y a ceux qui restent très attachés à une France qui n’existe plus depuis bien longtemps, et qui sont ainsi attirés par le discours nostalgique de Marine Le Pen. Pour d’autres, paradoxalement, l’immigrant reste le bouc-émissaire des problèmes de société, en France comme au Québec d’ailleurs. Le discours de Sarkozy banalisant celui du FN, pour eux, pourquoi choisir l’Ersatz quand on peut avoir l’original? Enfin, il ne faut pas non plus négliger le fait qu’un plus petit nombre d’électeurs ont choisi le FN par contestation, même à Québec, et même chez les jeunes. Par hasard, le jour des résultats, j’ai été témoin de la confession d’un jeune Français d’une vingtaine d’année à ses amis. Il leur avouait candidement ce choix contestataire, tout en disant qu’il ne cautionnait pas les thèses du FN. C’est à ces jeunes qu’il faut aujourd’hui redonner espoir!

Qc2012 : De la même manière, François Hollande et Nicolas Sarkozy sont au coude à coude 29.7% pour le premier contre 28% pour le second. Le deuxième tour s’annonce serré puisque les forces de gauche (hors extrême-gauche) ne représentent que 46.5%. Dans ce cas de figure l’élection pourrait se jouer au centre pour la gauche. De votre point de vue, pourquoi un électeur du centre, souvent arrêtés sur le refus des extrêmes et le contrôle de la dette publique, voterait plus pour François Hollande ?

MB : La réponse est dans votre question! François Hollande s’est clairement engagé à avoir une gestion responsable de l’État, et à contrôler la dette publique, avec pour objectif l’équilibre budgétaire en 2017. Seulement, cet effort de redressement de nos comptes publics, il sera partagé par tous, dans un souci de justice sociale, et donc en fonction de la capacité fiscale de chacun. Rappelons quand même que la gestion des comptes publics par la gauche a été exemplaire, en particulier sous le gouvernement Jospin, et que c’est sous Sarkozy que la dette a explosé. Son stratagème est pourtant clair : il s’agit d’accroître la dette en donnant des cadeaux fiscaux aux amis du pouvoir pour, après, utiliser l’argument de l’endettement pour couper les fonctions sociales de l’État. Comment peut-on avoir à la tête du navire un capitaine qui ne songe qu’à le saborder?

Je crois que les électeurs du centre, et même d’ailleurs les électeurs de la droite républicaine, sont attachés au rôle que l’État joue dans notre société, comme instrument collectif de régulation économique et sociale, et qu’ils sont eux aussi très mal à l’aise face à la politique menée par Sarkozy depuis 5 ans. Ils sont aussi très sensibles à la pratique éthique de la politique. François Hollande a promis que sa présidence sera celle de l’impartialité de l’État, de l’intégrité des élus et du respect des contre-pouvoirs. J’invite donc toutes les personnes de bonne volonté à lui faire confiance, pour que notre République soit à nouveau exemplaire!

Qc2012 : Que pensez-vous de cette différence entre le Québec et le Rest of Canada où Nicolas Sarkozy est en tête ? Comment l’expliqueriez-vous ?

MB : Dans le reste du Canada, il est surtout intéressant de remarquer que, même si Nicolas Sarkozy arrive effectivement en tête, il perd beaucoup de terrain par rapport à 2007! Au Québec, les forces de gauche rassemblées remportent largement la majorité des suffrages, avec François Hollande en tête. Je crois que les Français du Québec apprécient le modèle politique québécois et du coup, sont très favorables à une social-démocratie apaisée, qui valorise le dialogue social, le respect de l’humain, l’équilibre entre responsabilité collective et individuelle, etc. Bref, ce que propose aujourd’hui François Hollande!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :