Interview du Sénateur Richard Yung : les députés complèteront la représentation parlementaire de nos concitoyens qui vivent à l’étranger

Richard Yung, membre de l’Assemblée des Français de l’Etranger en 2000, sénateur PS représentant les Français hors de France depuis 2004, connaît bien les réalités des Français de l’Etranger. Il nous livre son point de vue sur l’élection des députés qui sortiront des urnes à la mi-juin 2012.

QC2012 : Le poste de député pour les Français de l’Étranger est nouveau. Il doit s’intégrer dans un réseau d’élus déjà existant : les Sénateurs des Français de l’Étranger, dont vous faites partie, et les Conseillers des Français de l’Étranger, qui élisent les Sénateurs. Pensez-vous que l’arrivée de ce nouvel élu, représentant des circonscriptions immenses, est un plus qui renforce la représentation des Français de l’Étranger au sein de la nation et dans ses décisions ?

Richard Yung : Je me réjouis de l’arrivée des députés représentants les Français établis hors de France. Ces élus viendront aux côtés des sénateurs compléter la représentation parlementaire de nos concitoyens qui vivent à l’étranger.

Je pense qu’ils permettront effectivement de renforcer cette représentation car le système bicaméral français accorde une place prépondérante à l’Assemblée nationale où se fait en général le cœur du débat. Grâce aux députés, les intérêts des Français établis hors de France seront donc mieux défendus.

Certes, les députés nouvellement élus doivent s’intégrer dans un réseau d’élus déjà existants mais comme c’est le cas dans les départements où il y a des maires, des conseillers généraux, des sénateurs, des députés… et cela ne pose aucun problème.

QC2012 : Comment envisagez-vous la collaboration que vous serez obligé d’avoir avec les députés des Français de l’Étranger ? Et si ce député était d’une tendance politique différente de la vôtre, cela pourrait-il poser problème et/ou modifierait votre perception du travail que vous aurez à faire ensemble ?

RY : Je souhaite travailler en collaboration avec les députés des Français établis hors de France. Nous allons nous rencontrer, échanger et travailler ensemble.

Avec les députés UMP, la collaboration sera sans doute plus difficile, car nous avons des divergences de fond. Mais il existe également des points sur lesquels nous saurons trouver des convergences afin de défendre au mieux les intérêts de nos concitoyens.

QC2012 : Selon vous, quels sont les principaux enjeux de ces élections législatives pour les Français de l’Étranger ? Sur quels éléments des programmes des candidats les électeurs devraient se pencher ?

RY : Le principal enjeu de ces élections est bien sûr le taux de participation. Il faut encourager les gens à faire usage de ce nouveau droit.

Ces élections doivent permettre de faire mieux connaître l’existence des 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger et leurs problématiques que sont, entre autres, le maintien d’un service public (le réseau consulaire notamment) et d’un enseignement français à l’étranger accessibles et de qualité. Mais d’autres éléments sont importants et doivent être pris en considération par les électeurs, la défense de la plurinationalité et des familles binationales, un engagement en faveur de la mobilité des acteurs économiques et des investissements, un cadre fiscal lisible et équitable, une meilleure protection sociale et un renforcement de l’influence française dans le monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :