Interview de Corinne Narassiguin: Il n’y a aucune incompatibilité entre socialisme et finance

Corinne Narassiguin est la candidate du Parti socialiste et d’ Europe Ecologie – Les Verts (grâce à son suppléant Cyrille Giraud). Elle est également Conseillère des Français de l’Etranger depuis juin 2009. Active à travers toute la circonscription depuis de longs mois (pour ne pas dire année), elle connaît bien la situation au Canada et au Québec.

QC2012 : Mme Narassiguin, les résultats de la gauche dans la 1ère circonscription pendant les présidentielles sont plutôt encourageants. F. Hollande recueille plus de 45% des suffrages. Comment analysez-vous ces résultats ? Y voyez-vous une possibilité pour votre candidature et la gauche de s’imposer lors du scrutin des législatives ?

Corinne Narassiguin : En effet nous pouvons nous réjouir de la nette progression de la gauche par rapport à l’élection présidentielle de 2007. Je salue notamment le très beau résultat de François Hollande au Canada, en particulier au Québec, il a réussi à améliorer le score de la gauche déjà haut en 2007. Si la droite reste majoritaire aux États-Unis, elle perd du terrain dans presque toutes les régions. Par ailleurs la participation beaucoup plus faible aux États-Unis qu’au Canada suggère un manque d’enthousiasme chez les électeurs de droite face à une gauche mieux mobilisée.
Dans ce contexte, avec la dynamique de la victoire de François Hollande d’une part et la cacophonie à droite pour ces élections législatives d’autre part, la victoire de la gauche en Amérique du Nord est à portée de main. J’y travaille depuis un an et demi à travers toute la circonscription en m’appuyant sur une équipe de bénévoles nombreuse, diverse et motivée.

Lire la suite

Interview Antoine Treuille : un député d’Amérique du Nord devra s’intéresser au sort de tous

Antoine Treuille est un homme d’affaire franco-américain, ancien président de la French-American Foundation, qui vit depuis plus de 30 ans aux Etats-Unis. Engagé depuis de nombreuses années dans la vie des Français des Etats-Unis, il est une des candidatures d’expérience en lice pour la députation.

QC2012 : M. Treuille, vous vous présentez comme un candidat de droite modérée et solidaire. Comment vous placez-vous sur l’échiquier politique français ? Droite humaniste ? Centre droit ? Néo-libéral ? Gaulliste ? A quel courant de la droite appartenez-vous ? Et pourquoi ce besoin de vous présenter ?

Antoine Treuille : Je pense que l’on peut être de droite tout en étant respectueux et attaché aux valeurs humanistes et sociales de la France. Si vous préférez le terme de droite humaniste, il me convient également. Ainsi, je défends l’idée que la France doit repenser la solidarité qui est à la base de la vie en société et cesser de stigmatiser certaines catégories de la population : immigrés, riches, pauvres, expatriés …

Il est important de présenter sa position sur l’échiquier politique de manière sincère et précise pour que les électeurs puissent voter en toute connaissance de cause. Surtout, je pense être le seul candidat de droite dans cette élection à représenter ces valeurs dont la France a pourtant tant besoin.

Lire la suite

Interview Yann Rousselot-Pailley, fondateur du CERF : le député aura besoin des associations

Yann Rousselot-Pailley est le fondateur du Cercle des Entrepreneurs et Réseauteurs Français, association regroupant des entrepreneurs français au Québec. Sensible aux questions communautaires autant que québécoises et canadiennes, impliqué professionnellement des deux côtés de l’Atlantique, il est un acteur important des associations françaises à Montréal.

QC2012 : En tant qu’acteur de la vie associative française au Québec, pour vous, quelles devraient être les 2 priorités du futur député qui sortira des urnes le 16 juin prochain ?

Yann Rousselot-Pailley : Notre communauté est l’une des plus importantes à l’extérieur de l’Europe. Les français qui choisissent l’Amérique du Nord sont, plus que tout autre expatriés, susceptibles d’apporter un regard différent, mais constructif, sur la France. Le député aura donc tout intérêt à collecter ces données, les synthétiser et essayer d’enrichir les débats à l’Assemblée Nationale – qu’ils concernent ou pas les français de l’étranger d’ailleurs. La France vit actuellement une période cruciale de son histoire. Toute bonne idée, qu’elle qu’en soit la source est bonne à prendre. Une seconde priorité sera de veiller à ce que les droits des français de l’étranger se soit pas bafoués « par mégarde » par une Assemblée Nationale trop occupée à chercher à régler les problèmes économiques et sociaux de métropole.

Lire la suite

Interview de Karel Vereycken, candidat aux législatives 2012 : je ne suis pas candidat pour être un ambassadeur

Karel Vereycken est le candidat de Solidarité et Progrès, le parti du candidat à la présidentielle de 2012 M. Cheminade. Ce candidat atypique, qui n’a jamais vécu dans la 1ère circonscription, a bien voulu répondre à nos questions et expliquer un peu plus sa candidature.

QC2012 : M. Vereycken, en tant que candidat du parti de M. Cheminade, vous devez être conscient du peu de succès de ce candidat en Amérique du Nord. Quelles sont vos attentes par rapport à cette campagne ? Conquérir un mandat ? Un message à passer ? Une idéologie à porter ?

Karel Vereycken : 0,25 ? C’est peu, mais c’était le pourcentage des passagers du Titanic qui avaient conscience que foncer sur un iceberg mettait leurs vies en danger. Le succès d’un visionnaire ne se mesure pas à l’aube de son score électoral. En vérité, comme en témoignent les milliers de lettres que nous avons reçues, nous estimons que près de 10 pourcent des Français ont été intéressés, voir séduits par le programme de Jacques Cheminade avant de… « voter utile » pour quelqu’un d’autre.

Pourtant, après les pertes de JP Morgan Chase provoquées par des spéculations insensées, toute l’Amérique du nord, à part Barack Obama et les banques de Wall Street qui lui fournissent l’argent pour se faire réélire, s’accorde avec Jacques Cheminade et Lyndon LaRouche pour exiger le retour d’une législation (Glass-Steagall Act) séparant d’une façon stricte les banques de crédit – qui doivent servir l’économie réelle – et les banques d’affaires spéculatives auxquelles il faut offrir le droit de mourir dans la dignité.

En France, le Parti socialiste a inscrit cette réforme dans son programme et François Hollande, lors de son discours du Bourget le 22 janvier, a promis d’en finir avec l’omnipuissance de la finance. Ma candidature vise à maintenir la pression pour qu’il tienne promesse et qu’il aille plus loin en rétablissant une politique de crédit productif public permettant le financement de grands travaux utiles.

Lire la suite

Interview d’Emmanuel Marcilhacy, ancien Conseiller des Français de l’Etranger, sur les élections législatives

Emmanuel Marcilhacy, ancien Conseiller des Français de l’Etranger pour le Québec et les Maritimes, vice-président de la section Canada Parti Radical, est connu pour son ouverture et sa volonté de défendre des valeurs, des individus avant des idéologies. Engagé dans la « communauté » française depuis de longues années, il nous livre un regard d’expérience sur les législatives de 2012.

Participer à cette élection c’est un petit peu voter pour nous-mêmes !

QC2012 : M. Marcilhacy, vous avez été élu pendant plusieurs années Conseiller des Français de l’Etranger. Votre expérience de terrain en tant qu’élu local nous paraît pertinente pour comprendre les législatives en Amérique du Nord. Pour vous, quel rôle aura à jouer le député de la circonscription ?

Emmanuel Marcilhacy : Le député de la circonscription devrait à mon avis avoir un quadruple rôle à assumer au cours de son mandat à savoir :

Lire la suite

Interview de Julien Balkany, candidat aux Législatives 2012 : La confiance des électeurs ne se décrète pas par les décisions d’un parti – elle se conquiert!

Julien Balkany est candidat sans étiquette aux élections législatives de juin 2012 dans la première circonscription des Français de l’Etranger. Il se place tout de même à droite comme alternative au candidat officiel de l’UMP, M. Lefebvre.  M. Balkany a bien voulu répondre à nos questions…

QC2012 : M. Balkany, on parle beaucoup de vous, vous êtes très actif sur le terrain et vos soutiens sont très présents sur le web et des groupes Facebook. Plus récemment, vous avez également su rallier Franck Bondrille, un autre membre de l’UMP refusant la candidature de M. Lefebvre. Alors qu’on aurait pu pensé que vous étiez le black horse de la droite, vous vous imposez de plus en plus comme le principal candidat de cette tendance politique. Selon vous à quoi est dû votre succès ?
Julien Balkany : Depuis plusieurs mois, je mène une campagne de proximité et de terrain, en allant à la rencontre du plus grand nombre de Français vivant, comme moi, en Amérique du Nord. Au cours de la quarantaine de déplacements que j’ai effectué partout au Canada et aux Etats-Unis dans le cadre de cette campagne, s’est forgée mon intime conviction que seul un candidat qui connaît et partage au quotidien les préoccupations de nos compatriotes des États-Unis et du Canada pourra les représenter efficacement et à plein-temps à l’Assemblée Nationale.
Je constate une vraie dynamique qui s’accélère partout autour de ma candidature. Le soutien de Franck Bondrille, qui est un homme que j’estime beaucoup et qui compte énormément pour la communauté française de Floride, s’inscrit dans cette dynamique : je suis honoré qu’il ait décidé, en toute liberté, de rallier ma candidature. Il sera un soutien de poids dans cette campagne et il y trouvera toute sa place.
Finalement, je crois fermement que seul le candidat le plus accessible et disponible, le plus sincère et le plus déterminé, emportera cette nouvelle élection. La confiance des électeurs ne se décrète pas par les décisions d’un parti – elle se conquiert!

Tendances politiques par zones consulaires lors du premier tour des présidentielles 2012 (USA, Canada, 1ère circonscription) : quelles pistes pour les législatives ?

Le premier tour des élections présidentielles est une bonne photo du poids relatif des tendances politiques à un moment donné. Il donne donc une bonne idée des orientations politiques des citoyens d’une circonscription. Dans le contexte de la grande première que sera l’élection de députés des Français de l’Etranger, le premier tour des présidentielles est un indicateur important pour présager du scrutin du premier tour, pour donner des pistes, identifier des zones de résistance ou des zones déjà conquises.

Nous avons donc décidé de ventiler les résultats du premier tour des présidentielles par tendances : Extrême-gauche (Poutou et Arthaud), Gauche (Mélenchon, Hollande et Joly), Centre (Bayrou), Droite (Sarkozy et Dupont-Aignan) et Extrême-droite (Le Pen). Nous avons exclu les résultats du candidat indépendant, difficilement classables dans une tendance politique. Les résultats nous semblent dignes d’intérêt.

Dans les zones consulaires aux Etats-Unis (cf. ci-dessous), le rapport de force gauche/droite se fait, sans grande surprise, en faveur de la droite. Cette tendance représente pas moins 49% des voix (hors indépendant). La gauche, quant à elle, n’obtient que 34% des suffrages et monte à 35% si on inclut les votes d’extrême-gauche. Reste le centre avec 12%.

Lire la suite

Interview de Franck Bondrille – son ralliement à Julien Balkany : pour pouvoir continuer son combat

Franck Bondrille, Français vivant à Miami, était jusqu’à ce matin un candidat de droite en lice pour les élections législatives. Mais il a finalement annoncé son retrait et son ralliement à Julien Balkany. Il a bien voulu répondre à nos questions.

QC2012 : M. Bondrille, vous avez été candidat aux législatives et vous avez finalement annoncé votre retrait de la course. Pourquoi ne pas avoir continué l’aventure ?

Franck Bondrille : Parce qu’il faut etre intelligent et avoir pour objectif de faire gagner ses idées !
J’ai attendu le dernier moment pour suivre pendant tous ces mois les différents candidats de droite. J’ai rencontré les principaux, j ai analysé leurs programmes, leur vision et leur combativité. Rejoindre le candidat le plus apte à défendre les Français des Etats-Unis et du Canada est pour moi bien plus efficace que de continuer ma candidature seul.
Mon but n est pas de me mettre en avant, mon but est de faire gagner les idées auxquelles je crois. En devenant le représentant de Julien Balkany sur le Sud-Est des Etats Unis, une terre que je connais bien, je vais pouvoir continuer mon combat, celui qui m a amené à me présenter il y a 6 mois !

Lire la suite

Les résultats du second tour de la présidentielle dans la 1ère circonscription législative des Français de l’Etranger (Etats-Unis, Canada)

Les législatives qui s’annoncent ont créé une nouvelle entité, d’une taille exceptionnelle, continentale : la première circonscription des Français de l’Etranger. Cette circonscription met dans la même zone deux pays très différents, le Canada et les Etats-Unis.

Jusqu’à présent, on avait tendance à envisager les résultats des élections présidentielles par zone consulaire et par pays, mais jamais d’un point de vue plus large, à l’échelle de la circonscription toute entière. Or, dans ce contexte de législatives, ce recul devient plus nécessaire que jamais. En effet, c’est la somme des suffrages recueillis dans toute la circonscription qui sanctionneront les résultats et feront un vainqueur et un vaincu.

Nous proposons ici de regarder les résultats du second tour à l’aune de toute la circonscription.

Mais avant tout de chose, il est important de bien comprendre les différences de poids entre les deux pays composant ce nouvel espace électoral. En terme de nombre d’électeurs inscrits, les Etats-Unis sont les plus nombreux. 58,5% des électeurs inscrits vivent aux Etats-Unis, contre 41,5% au Canada.

Lire la suite

Résultats du second tour des présidentielles au Canada (Vancouver, Calgary, Toronto, Montréal, Québec, Moncton)

Les résultats du second tour des présidentielles au Canada illustrent la victoire écrasante de François Hollande, avec plus de 55% des suffrages exprimés.

Partout au Canada, François Hollande est arrivé en tête. Partout ? Non, seule Calgary résiste à ce succès de la gauche en septentrion.

Moncton et Montréal sont les deux villes où François Hollande rencontre ses meilleurs succès. Il écrase littéralement son adversaire en dépassant les 56%.

Lire la suite